INFOSEN 24

Première réunion du Cng: les raisons de la colère des promoteurs


Rédigé le Mardi 27 Novembre 2018 à 12:10 | Lu 87 commentaire(s)



Première réunion du Cng: les raisons de la colère des promoteurs
Le Bureau du Comité national gestion de la lutte sort de sa première réunion ce lundi. Au menu, le calendrier, l’organisation des événements, l’arène nationale. Mais déjà la rencontre fait grincer des dents en l’absence très remarquée de ténors du milieu comme le promoteur Pape Abdou Fall, le doyen des managers Bassirou Babou et Doudou Diagne Diécko, président de l’association des amateurs.
Une situation inexplicable puisque nouveaux cooptés que Mohamed Ndao ‘’Tyson’’, Yakhya Diop ‘’Yékini’’, les promoteurs Gaston Mbengue et Aziz Ndiaye étaient de la partie.
Renseignement pris, Pape Abdou Fall et compagnie sont plutôt dans le Bureau élargi. Un cercle qui se réunit tous les trois mois au minimum. Contrairement aux rencontres hebdomadaires où tout se décide. Pis, c’est à la dernière minute qu’ils en ont été informés.

Première réunion du Cng: les raisons de la colère des promoteurs
Après en avoir parlé à ses collègues, le patron de PAF Production a été invité à boycotter ces séances trimestrielles. Ces derniers reprochent au CNG voire au ministre des Sports un manque total de respect. Matar Ba, au banc des accusés, est taxé d’utilisé les gens comme bon lui semble, à l’image de tout bon politicien. Le tout, dans le folklore le plus absolu sans mettre en pratique ses nombreuses promesses. Et ça dure depuis des années.
La saison 2018-2019 démarre le 9 décembre mais le Collectif des promoteurs n’écarte pas un boycott si le cahier des charges ne répond pas à leurs doléances.
Pourvoyeurs de fonds dans l’arène, créateurs d’emplois et acteurs de la paix sociale dans le pays, ils réclament le rang qui leur est dû.
En avril 2016, lors de la pose de la première pierre de l’Arène nationale de Pikine, le président Macky Sall avait promis de les recevoir. Un plus tard, las d’attendre, ils introduisent une lettre d’audience.
Leur recevant en audience, le ministre des Sports leur promis (encore) que Macky Sall va les recevoir après le Mondial 2018 de football. Depuis, rien n’a bougé. 



Dans la même rubrique :
< >

Facebook
Twitter
Rss
Mobile